AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #1 – Un matin posé sur ses lèvres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélène

avatar


MessageSujet: Fragment #1 – Un matin posé sur ses lèvres   09.04.08 21:33

Mercredi 10 mai 2006
en direction du Kremlin-Bicêtre

Pourquoi faut-il toujours être dérangé dans le bus matinal. Ce bus, mon trajet serein à moi, transition réconfortante du rêve à l'éveil, je l'emprunte pour traverser les splendides bourgades d'Arcueil, du Kremlin Bicêtre, .. les portes d'Arcueil et le truculent stade de Montrouge. Oui, donc, voilà, pourquoi faut-il que le « on anonyme » trouve toujours moyen par de mesquins subterfuges à me troubler. Dégueulasser mon sanctuaire quotidien. Par exemple là, juste là, à 9h17, il a fallu qu'une personne trouve bon de fumer dans le bus. Moi-même, bien que fumeur, je maugréais intérieurement, laissant l'énervement me prendre. J'ai eu fort à faire pour me raisonner, et ne pas me lever lui faire bouffer cette putain allumée à ses lèvres. Juste après l'avoir écrasée dans son œil droit. Heureusement, il eut la présence d'esprit de descendre un arrêt avant. 10h04 arrivée au bureau, mon cloître divin, mon café et mes mails.
Je repense aux conversations d'hier, avec Mel. Quand je ne réussis pas à la contacter, qu'elle n'est pas présente sur le net, il y a comme une petite atmosphère d'amer, chez moi, le soir. C'est une des rares personnes que je tiens intellectuellement en estime, et qui viscéralement me manquerait, le soir. Je repense à la conversation ; cette fois-ci nous parlions photo. Photo et papillons noirs. D'un silence, posée sur ses lèvres, une étoile chuchote à travers les mots. Je l'imagine roulant des yeux noisettes, s'imprégnant tour à tour d'ambiances sensuelles et de lumières d'orage, les tentures sont de carmin nacres, et un tango salin dans mes bras. Le temps où nous nous rencontrerons est encore loin. Et cette distance .. la distance, c'est Lola qui cours après elle, les kilomètres et le temps. Moi, je ne sais pas encore si, ne serait-ce que de l'envisager, serait possible. Et puis, il y a Cécile ici-même, alors..
La journée s'efface, le trajet en sens inverse, je suis chez moi. Il ne fait pas encore sombre, et j'aime ça. Les nuits précoces m'ont toujours glacé les sens et les envies. Je pourrai traîner avant de reproduire la sempiternelle scène de la clé dans la serrure. Contacter une vague connaissance. Non, j'ai besoin d'instants séduisants et colorés. Il me faut voir Cécile, samedi. Un mail de rendez-vous édulcoré de métaphores plus ou moins réussies, saura atteindre son objectif.
Cécile et ses tons de roux qui me renversent invariablement. Elle, elle est dans ma ville. Elle y est ce parfum de mots qui me cherche, que je cherche et espère. Une autre étoilée dans ce marasme putride d'une masse grouillante de laids et de grabataires intellectuels.
Samedi ou dimanche..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fragment #1 – Un matin posé sur ses lèvres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Côte des Deux Amants, le matin, avec Annie et Danver
» Matin en Caroline du Sud
» Comment prendre des photos du soleil le matin ?
» SANS SOUCI EST MORT CE MATIN
» Matin calin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: ARCHIVES :: ANCIENS PERSONNAGES :: Nathan-
Sauter vers: