AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #8 - Un son funky, deux trois questions et une pizza svp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélène

avatar


MessageSujet: Fragment #8 - Un son funky, deux trois questions et une pizza svp   09.04.08 21:38

Lundi 21 mai 2007
au Kremlin Bicêtre

Dire que ma psyché a tendance à se découpler de la réalité, ne serait même pas une vérité.
« Allô ? Là, pas là ? »
*Sonneries à répétition* Essayons quelqu'un d'autre.
« Ici la Terre, allô Venus ? »
*Vide sonore*
Dans mes petits papiers, je retombe sur les pass de divers comptes mails. Les passeports du personnage invisible et froid que j'offre à mes correspondants. en_nathan_danslapluie@hotmail.fr. Par exemple, un exemple... Marre. Je n'ai pas envie de chercher, de les trouver, de parler. J'en suis fatigué. Je ne veux plus les enjoindre à prendre conscience de leur corpus. De leur existence de chimère. Chez moi est salvateur. J'allume la lampe rouge le chevet de la commode les spots tamisés désaxés. J'ai besoin de revenir. Avant dans ces moments, j'aurais vidé les tiroirs pour trouver ma favorite holy coco, histoire de dessiner des têtes à toto, quelques éléphants ou bien la carte d'Europe. C'est passé ? C'est passé.
La platine est enclenchée, le vinyle impose sa règle. Moquette bleue et table basse bois, je suis chez moi. Bien décidé à ne pas envisager les autres réalités qui m'habitent. Je suis chez moi, un seul et un tout. Je recherche ma cohérence par dessus les frontières de mon corps et de mon esprit.
Space in time, this is a basic line. La ligne rythmique peut désormais évoluer et s'étendre. Les bams des drums sur le sillon, voyage funky j'ai un peu fumé. Las kremlinos parano...
Ouais, ouais, bla bla bla. Je fais un avec le cosmos. C'est pas qu'on se fait chier, mais quand même. Il se passe rien en fait. Je tourne la tête à 380°. Et non, non, il ne se passe définitivement rien. Waouh, mon paradoxe je te chéris. Je flippe quand je pars en vrille en cauchemar ou hallucination, et quand y a rien qui dégouline de la tapisserie, je m'emmerde. Je reprends le combiné. Numéro aléatoire.
« Allô ?
- Oui, allô ? *voix de pouf*
- Écoutez je m'emmerde, on se voit ?
- Mais vous êtes qui ?!
- Johnny Deep. On baise ? »
*Beep*
21h01. Bon, MSN ? Bof. Tiens, attends, je me souviens d'un prénom que je ne connaissais pas dans les restes de mon cauchemar. Une "Sylvia". Ca fait un peu genre la secrétaire de rédac'. Tout en forme, tout en Closer, tout en open bonbon. Et le reste dans la poitrine. Pavillon de banlieue glauque deux pièces murs blancs salis jardin en friche avec deux rosiers. Deux caniches et une gosse mal coiffée. Et avec ce cliché, vous prendriez-bien un digestif "Sylvia" ? Il faudrait que je mette la main dessus, histoire de relier tout ce bordel et cette inconnue. Et si ça pouvait tomber du ciel, ça m'arrangerait. A remettre à plus tard.
« Allô Sylvia ?
- Bonjour, non vous êtes à Dominus Pizza Corp. Quelle formule désirez-vous ?
- Ah heu ouais, pizza moyenne frite coke légère.
- Très bien M. Durand, livraison dans 30 min. »
Je m'allonge sur la moquette, les bras en croix, et j'attends. J'attends que les temps changent, que la nuit tombe et que le livreur ramène sa tronche. 21h47. Le bras de la platine change de piste. Des notes de couleurs fusent psyché. Une main fouille la kilotonne de papiers empilés au pied du bureau. J'en tire un brouillon froissé et le lis - j'écrivais avant, pour moi et un peu pour d'autres. C'est vrai, j'aurai peut-être dû continuer.
Du sable coule, placides serpents quotidiens, alimenter tortures et rêves salins. ][ Je suis la brume, Je suis le velours, Je suis l'argent, De vos pensées.. ][ Crever de cocaïne, de l'eau de l'éther ou d'une overdose. ][ Si je ne deviens pas fou à l'éveil du scorpion, je perdrai mon esprit à chasser le dragon. ][ Je suis votre alcool insidieux, votre coulée verte, et une éponge à poncer. Cette plaque vissée à vos croyances cloutées. J’adhère à vos murs, de clous et de visseries. ][ Miss Opportune et emmène-moi ][ Maquille toi, noir chromatique, gamme enlaçante. Ses codes sont étrangers aux galaxies errantes. ][ J'attends pendu à un fil barbelé de vices, Voudriez-vous être ma Belle, et ne pas attendre ? Au scalpel des mots, je t'attends ][ pour hérisser les poils de votre intestin, de craie neuve pour crisper votre cervelet, d'amuse-gueule l'après midi avant le café. Consommons-les, consommons-nous, consommez-moi. Que je devienne votre amuse-gueule, et que je finisse dans les égouts de votre ville. Ça arrive même près de chez vous.
C'est vraiment décousu... Piquant, émaillé-salé et néo-sombre-débile, comme j'aime. Ça mériterait quelques aménagements... Un ravalement de façade, un chantier de démolition finalement. Je me lève, je réceptionne la pizza, je mange et j'écoute la tête en plein psychédélique. Space cake. 22h52. Sortir, sortir, le funk dans le sang, la conscience en berne, garde ton esprit clair garde ton esprit clair, la nuit est là. La nuit l'été est une femme qu'il faut savoir appréhender.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fragment #8 - Un son funky, deux trois questions et une pizza svp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un... Deux... Trois... Soleil !
» [Christie, Agatha] Un, deux, trois...
» Les trois questions
» Un, deux, trois gilets
» Un bisou, deux bisous, trois bisous dans le cou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: ARCHIVES :: ANCIENS PERSONNAGES :: Nathan-
Sauter vers: