AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #132 – La souris et le fromage

Aller en bas 
AuteurMessage
Procyon

avatar


MessageSujet: Fragment #132 – La souris et le fromage   19.07.08 15:26

Jeudi 17 juillet 2008
à Dijon

9h16. Bjr Alex, ça te dis on se voit cet aprem? Biz.
Je réponds à ce sms par un autre : Oui, on se retrouve à 16h30 pour boire un coup.
Ce n'est pas la peine de préciser où on se retrouve. Au Dionysos pardi. On ne va plus que là -ou presque- depuis que Julian y a travaillé et qu'on s'est habitué à y aller régulièrement. C'est si l'on va ailleurs qu'il faut préciser.
J'envoie et je range mon portable. Le chef n'apprécie pas spécialement de nous voir avec nos téléphones. Je m'étais mis derrière une pile de palettes pour répondre afin de ne pas être vu. Caché comme un collégien, devant sa première clope, derrière un mur, entre deux voitures. Vivement samedi prochain et la fin de mon contrat.

Je ne suis pas en avance mais Lilian non plus. Le ciel s'est obscurcis et je m'installe à l'intérieur. Dimitri vient prendre ma commande. Ce sera un café et un verre d'eau pour moi. J'aperçois Lilian qui arrive alors je double la commande avant qu'il s'éloigne.
Il secoue machinalement la tête en entrant, vestige du temps où sa tignasse lui tombait sur les yeux. Et peut-être aussi manière involontaire d'un gay bien dans sa peau. Sa peau de franco-greco-italiano-indien qui a bronzé pendant ces quelques jours de vacance qu'il s'est offert. Sa main sur mon épaule pendant que ses joues saluent les miennes. Il sent bon les vacances ; je n'ai que l'odeur du renfermé sur moi. Le parfum d'un entrepôt humide et mal éclairé. Il s'assoit face à moi. Dimitri revient avec nos consommations. Nous sommes contents de nous voir. On ne s'est pourtant pas vu que depuis une semaine. Mais il fait un peu parti de ma famille depuis que ma famille est partie. Il me raconte ses vacances, comment Robin a pris des coups de soleil dès le premier jour, comment il allait faire la vaisselle en maillot de bain, comment ils ont rencontré un groupe de jeune bordelais avec qui ils ont partagé quelques repas, etc... Je prends dans mon sac accoudé à un pied de la chaise le fameux livre. Il n'est ni une excuse ni une raison de nous voir, disons que c'est l'occasion de lui rendre. Je lui dis tout le bien que j'en ai pensé. Selon lui je me suis fait happer par Boris Vian. Il a d'autres bouquins de lui à me prêter si j'en ai envie. J'irai voir. Lui aussi avait bien aimé L'écume des jours mais ne s'en souvient à vrai dire plus vraiment.
Le fil qui nous lie est d'or, il dort depuis plusieurs année mais d'ors et déjà il est indestructible. Transcendance de notre relation, les dieux que nous sommes au royaume de l'amitié se complaisent dans des partages sincères. Le nom de ce bar nous convient à merveille. Un dieu héberge des dieux. Nous en rions sans y croire. Nous n'avons pas cette prétention divine, mais on sait que notre amitié est plus forte que tout. Je me souviens quand Julian a commencé à travailler ici. On venait le voir et il nous offrait des consos parfois.
« D'ailleurs, il devient quoi ton frère ?
- Ben justement je n'ai pas de nouvelle. Ça fait plusieurs jours que j'appelle est que je tombe directement sur la boîte vocale. Je commence à m'inquiéter un peu.
- Ça dépend à quelle heure tu appelles, il doit sortir jusque tard dans la nuit et dormir dans la matinée.
- C'est ce que je me suis dit au début. Mais j'ai déjà laissé une dizaine de messages et il ne rappelle toujours pas.
- C'est vrai que c'est bizarre. Si tu veux j'appellerai Laura pour savoir si elle l'a vu récemment.
- Oui je veux bien, parce que plus j'y pense et plus je m'inquiète sérieusement.
- Je suis persuadé que tout va bien. Il doit faire la fête, ou avoir trouvé le grand amour, et ne pense pas à te répondre. Ou alors il a perdu son téléphone, ou son chargeur, n'a pas eu tes messages, et attend sa prochaine paie pour s'en racheter un.
- Oui, ou alors il se l'est fait voler, et comme il ne voulait pas céder il s'est fait taper et là il gît sous un pont. Tu sais à Paris c'est pas comme en province.
- T'es optimiste toi. » Gros sourires.
Il m'a mis le doute. J'appellerai Laura en rentrant, parce que je n'ai plus beaucoup de crédit et que ce n’est pas urgent.


Dernière édition par Procyon le 20.07.08 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alsciaukat

avatar


MessageSujet: :)   20.07.08 13:02

Sympa de voir Julian ressurgir ici :D Au milieu de l'amitié de ces deux-là, un autre fil qui se mêle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/adrana
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #132 – La souris et le fromage   20.07.08 18:27

Sympa, certes... Mais inexact. Quand Julian a commencé à bosser au Dionysos, lui et Lilian ne se parlaient quasiment pas. Il est donc peu probable que Lilian et Alex lui aient rendu visite à plusieurs reprises à cette période. Je pense qu'une petite correction s'impose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #132 – La souris et le fromage   20.07.08 21:37

J'ai aps bien compris qui ne se parlaient pas Lilian-Alex, ou Lilian-Julian ? (je suppose la deuxième puisque la prmière serait absurde)
Je vais arranger ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #132 – La souris et le fromage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #132 – La souris et le fromage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bouchées au jambon/fromage
» Le Jeu du Chat et de la Souris 2
» tresse fromage jambon béchamel photo
» Le Jeu du Chat et de la Souris
» Steinbeck John - Des souris et des hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Alexandre-
Sauter vers: