AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #13 - Guerre et paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tureïs

avatar


MessageSujet: Fragment #13 - Guerre et paix   29.12.08 2:04

Lundi 29 décembre 2008
à Paris

La journée d'hier a été longue, mélange de bon et de mauvais, une journée comme on en vit peu. Les séquence défilent, suite d'images et d'évènements :

Roman s’est endormi, il devait être onze heure. On a beaucoup parlé, de son métier : serveur, de sa passion : la danse, des clients, de sa copine aussi : Christelle, une danseuse. Je l’ai écouté, rassuré aussi. Je sais combien il peut être difficile d’assumer ses désirs, quels qu’ils soient. Il a finalement sombré, épuisé. Je suis resté quelques instants à le regarder, lui et son visage d’ange, lui mon endymion apeuré. Je me surprends à rêver de possibles et d’un monde rempli de « Si ».
Trois jours que je le connais, trois jours qui ont suffi à me changer. C’est drôle l’impact des gens sur nos vies. Il y a encore peu je me croyais mort, mon âme définitivement desséchée au soleil de ma haine, et me voilà, croyant pouvoir oublier, croyant pouvoir rêver.
Après une douche, je suis allé déjeuner. Inspirée du Salon de la Paix du Château de Versailles, la décoration du restaurant est unique. Une fois la majestueuse porte de verre et de dorures franchie, les miroirs anciens rivalisent de splendeur avec les lustres de cristal, les bronzes, les marbres et autres fresques. Dans ce décor raffiné empreint de pureté, l’argent, le blanc et la lumière naturelle confèrent au lieu une harmonie inégalée.
Le déjeuner s'est déroulé dans le calme, accompagné des chuchotements et des rires des tables voisines. Une jeune femme m’observait régulièrement. Je me suis senti quelque peu flatté tant elle était belle. Belle comme une nuit d’été : fraîche par sa jeunesse mais douce par ses formes, sa chevelure brune évoquant l’obscurité, ses yeux bleus des éclats d’étoiles.
Je buvais mon café tandis que la salle se vidait. Bientôt nous n'étions plus que deux. D’un sourire elle m’invita à la rejoindre. Alors que je lui tendais la main pour la saluer, elle se leva, dans un mouvement plein de grâce et me dit en me faisant la bise :
- Voyons Thomas, nous nous connaissons suffisamment pour ça.
- Je suis navré, il doit y avoir erreur sur la personne.
Elle rit et c’était un enchantement, comme une flûte de cristal dont le son s’élève et retombe pour vaincre ensuite et monter plus haut.
- Voyons, même si nous ne nous sommes pas quittés en de très bon termes, évites-moi ces niaiseries.
Je me levais montrant ma note de restaurant où mon prénom s’affichait.
Confuse, elle s’excusa, mais une lueur continuait de briller dans ses yeux tandis que je m’éloignais, non sans régulièrement me retourner.
Son nom résonnait dans ma tête, nom aperçu sur sa note : Claire de Saint Simon.
Je décidais d’attendre ma sœur au bar, ne souhaitant pas déranger Roman. Elle arriva, comme prévu à quinze heure, ponctuelle, comme toujours.
Ma sœur est belle et peu de femmes peuvent rivaliser avec elle. Cependant cette beauté est gâchée, une sorte d’amertume semble lui couvrir le visage, traçant de vilains sillons entre les sourcils et sur le front.
La conversation fût agréable, chacun évitant les sujets pouvant mettre l’autre dans l’embarras, valse dont chacun connaît les pas , valse à laquelle elle mit fin, d’un mouvement maladroit.
- As-tu été sur leur tombe dernièrement ?
- Pas depuis mon réveil.
Ma voix s’était soudainement couverte de givre.
- Tu pourrais faire un effort ! C’est quand même ta..
- Quoi ? Ma faute ? C’est de ma faute si ce salop a frappé maman en pleine tête après m’avoir tabassé ? Ma faute si il a ensuite frappé papa ? Ma faute si notre père s’est brisé la nuque, en tombant, sur le trottoir ?
- Non ! J’allais dire : c’est quand même ta famille.
Sa voix était triste, pleine de regrets.
Nous étions tous les deux assis à ce bar, les cuivres brillants de milles feux, l'acajou du bar luisant comme un miroir et dans ce tableau si parfait, rien de notre scène n’avait transpiré. Ni cri, ni hurlement, pour cette pièce tellement rejouée.
Je me trouvais con, elle était fatiguée. Je ne sentais plus en moi la force de me haïr, ni la volonté de me battre. Je voulais juste la paix, comprenant que j’étais le seul à me la refuser, comprenant qu’elle venait me l’apporter. Pauvre grande sœur, bourgeoise, enfermée dans sa cage dorée, mais tellement plus humaine, riche de son humanité.
Nous avons ensuite beaucoup discuté, de nos vies et de nos choix, essayant de comprendre l’incompréhensible, moi cherchant le pourquoi de ce mariage, elle cherchant le pourquoi de mon travail. Il faut parfois accepter l’autre sans chercher à comprendre ses choix, l’aimer pour ce qu’il est et non pour ce qu’il pourrait.
Baisser les armes et accepter, que dans certaines guerres personne ne peut gagner
.


Dernière édition par Tureïs le 27.01.09 22:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   29.12.08 5:33

Il manque une apostrophe à un moment, mais j'aime beaucoup en apprendre toujours un peu plus sur Maël, et notamment sa famille. Et puis la relation nouée avec le serveur devient belle et réelle, presque palpable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   29.12.08 14:43

Bon, y a du boulot niveau correction, je m'y mettrai plus tard parce que là j'ai la gueule dans le c**, mais sinon, comme toujours, j'aime. On entre petit à petit dans sa tête, dans ses contradictions... Et le cadre est assez excellent :P
Bref, la suite :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Alhena

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   29.12.08 20:28

Vraiment super, j'ai beaucoup aimé. La relation avec Roman, celle avec sa soeur.... Et cette Claire, qui apparaît, comme surgie d'un rêve.
Et j'ajouterais juste que tu viens de gagner le droit de rejoindre quelques autres dans mon carnet à citations avec ta dernière phrase, sous le charme de laquelle je suis tombée à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tureïs

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   29.12.08 23:06

Merci ! C'est trop gentil, surtout avec toutes ces fautes qui trainent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldébaran

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   19.03.09 14:54

En fait mister, juste une petite faute encore, salop s'écrit salaud!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tureïs

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   19.03.09 15:29

Desolé les deux orthographes existent... Sinon j'espère que le fragment t'as plu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #13 - Guerre et paix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #13 - Guerre et paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre et Paix (1967) le film le plus cher de l'histoire
» Fan de guerre et paix et Orgueil et préjugé
» Guerre et Paix
» GUERRE ET PAIX de Léon Tolstoi
» Lisons ensemble - Guerre et paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Maël-
Sauter vers: