AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #42 - Sable de vacuité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tureïs

avatar


MessageSujet: Fragment #42 - Sable de vacuité   27.01.09 2:01

Mardi 27 janvier 2009
à Amiens

Le film vient de se terminer. Une phrase me trotte dans la tête, quelque chose en elle m’a parlé. Je ne sais pas pourquoi, parfois, à des moments de nos vies, certaines choses nous éveillent. Ça peut être un tableau, une sculpture, une musique. Ils semblent s’adresser à notre inconscient, peut-être même relier celui-ci au conscient. Ils nous permettent de nous poser les bonnes questions, de progresser, d’avancer. Je n’ai pas eu l’occasion d’évoluer depuis longtemps, je stagne, attendant que quelqu’un me réveille, qu’un autre me pousse, suppléant mes parents. Pourtant je sais que personne ne les remplacera et qu’être adulte c’est avancer par ses propres moyens, sans béquilles ni guides.
Cette phrase :

« On dirait qu’on attend plus que la mort ».

La mort je la connais, intimement. C’est une compagne de vie, ma plus grande ennemie mais elle reste aussi une amie. Centré sur ma vengeance, obsédé par la peur de ma mortalité, je n’ai jamais cherché quel sens devait avoir mon existence. Plus animal qu’humain, mon but a toujours été la satisfaction de mes désirs, immédiats et primaires.

Qu’est-ce que j’attends ? Quels sont mes vrais désirs ?

Je ne vois que du vide, marionnette sans fil.

Je ne réussis pas à dormir. La question tourne en moi, nuage de corbeaux dans mon cerveau. Machine humaine à la recherche de son moteur, projectile lancé dans la vie cherchant son but, sa cible.
Je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie.

Qu’est-ce qui me meut ?

L’existence n’est-elle que désir ? Existe t’on en dehors d’eux ? Je ne sais pas. La plupart des gens que j’observe ont, pour unique motivation, le besoin de sécurité : un toit, un chez-soi, la sécurité d’être en couple, le salaire… Certains ont pour but la réussite : l’ascension sociale, le désir d’exister dans le regard des autres ; névrose communément acceptée par notre société. D’autres sont guidés par un idéal : religieux, politique, social ; Une cause qui leur semble supérieure pour atteindre quelque chose de plus grand ou à utiliser pour exister.
Je ne me reconnais dans aucunes de ces catégories. L’absence de désir est-elle la mort ? Le désir est-il l’unique moteur qui nous pousse à vivre ? Est-ce pour cela que l’humain court, toujours plus loin, toujours plus haut ?

Ces questions font souffrir, j’aurais voulu ne jamais voir ce film.

Un grand vent souffle en moi, remplissant les espaces glacés et dénudés, donnant enfin une forme à ce qui n’a jamais existé. Le néant qui m’habite prend enfin forme, je peux enfin l’appréhender. Un courant gelé vient de le traverser, délimitant des espaces à remplir, dessinant les contours et les frontières d’une carte fantasmée.
Le néant n’est plus, remplacé par un désert au sable de vacuité.

La marée monte doucement. Vagues après vagues, elle envahit la plage. Elle pique, cette eau salée par le sel de mes pensées. Ma vue se trouble tandis qu’une vague franchit la digue, barrière naturelle violentée par l’océan de mon âme tourmentée. Ruisseau puis torrent, rivière puis fleuve, inexorablement elles coulent : les gouttes de peine d‘une marionnette cassée.


Dernière édition par Tureïs le 27.01.09 23:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #42 - Sable de vacuité   27.01.09 2:37

Tu sais quoi ? Je t'aime, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Tsih




MessageSujet: Re: Fragment #42 - Sable de vacuité   27.01.09 10:37

C'est touchant j'aime beaucoup quand ton perso parle de la mort, je le reçois comme un secret qu'il laisse échaper, une part de lui même qui le raccroche au monde.

Sinon j'adore l'évolution de ton perso encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhena

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #42 - Sable de vacuité   27.01.09 18:18

Wow. Vraiment magnifique.
C'était quoi comme film? Cette phrase me dit quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #42 - Sable de vacuité   27.01.09 21:11

Trop Beeeeeuuuuueeeeaaaaaaaaaaauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #42 - Sable de vacuité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #42 - Sable de vacuité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Mon cul dans le sable
» sac de sable sur sherman
» Passion de Sable, de Rebecca Moleray
» Championnat du monde de sculpture sur sable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Maël-
Sauter vers: