AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #53 - Un monde à notre image

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tureïs

avatar


MessageSujet: Fragment #53 - Un monde à notre image   17.02.09 3:56

Lundi 17 février 2009
à Amiens

Le monde est sale. La crasse ruisselle et enduit mon univers. Les rues, pavées de granit blanc, sont noircies par les chewing gum, les excréments de chiens et autres déchets humains. Les murs des immeubles, couverts de pollutions, ternissent la perspective de la rue que trois arbres rachitiques, au milieu d’une pelouse disparate, achèvent d'enlaidir. Les personnes que je croise sont toutes bien mises, élégantes et propres sur elles. Ça me révulse ; à force de vouloir rendre le monde plus beau, plus urbain, plus propre et aseptisé, nous le transformons en quelque chose de moins humain, de plus laid. Notre société essaye de gommer les défauts et ainsi, les rends plus évidents. Vieille femme couverte de fond de teint qui fait ressortir les rides.
Je suis face à des individus qui cachent, sous leurs habits de dandys et leurs masques de politesse, des pensées mesquines et basses. A force de se soucier de paraître, ils oublient d'être. Je suis fatigué de parler à des gens dont la vie semble passionnante, palpitante et fantastique. Je suis épuisé de les écouter transformer leur existence en une pièce de théâtre dont l'acteur principal est le Je, le Moi et le Surmoi, où rien n'existe en dehors d'eux et de l'image que je leur renvois.

L'abri bus est abîmé. Le plan a été déchiré, le verre qui protège la publicité est explosé. Une bande de jeune discute tout en attendant. Leur conversation est émaillée d'insultes et la moindre de leur phrase est dite sur un ton agressif. Mon oreille n'est pas habituée, pour eux ce langage est courant, ces intonations normales. Ça me fait peur que cela puisse être normal, ça me fait presque mal. Si ce langage est considéré comme normal par les adultes qui les fréquentent pourquoi considérer comme anormale la violence de leurs actes ? Les paroles et le verbe sont bien plus que de simples mots, ils reflètent ce qu’on porte dans notre âme. Au début était le verbe…

Une vieille dame patiente, assise sur le banc. Elle semble habituée et ignore totalement ses bruyants voisins. Toute voûtée, elle regarde ses pieds, enfermée dans son imperméable gris, le regard caché par son chapeau bosselé. Je me demande quelles sont ses pensées ? Peut-être se souvient-elle de l’époque où elle était belle, d’une période où le monde tournait rond, d’un temps moins violent et plus lent.

Le bus arrive et s'arrête.
La petite vieille s'avance vers la porte. Trop lentement au goût des jeunes qui la bousculent et la heurtent sans s'en soucier. Nullement offusquée, résignée, cette dame qui pourrait être leur grand mère, ou la mienne, grimpe les marches laborieusement, autiste à ce monde qui n'est déjà plus le sien.
Je composte un ticket que je viens d'acheter. Non sans m'être fait rabroué par le chauffeur car je n'avais pas de monnaie.
Les jeunes sont assis, ils ricanent méchamment et fusillent toute personne osant croiser leur regard. Les passagers sont réfugiés dans leurs pensées : ils évitent de regarder le paysage déprimant de la cité, sourds à leurs envahissants voisins, sourds et aveugles à ce monde malsain.
Mamie est debout, agrippée au barreau, ses phalanges serrées autour de cette bouée posée au milieu de cet océan mouvant qu'est le bus.

Je descends à quelques mètres de chez moi, soulagé de quitter cette tristesse, ces gens abîmés. Je me sens mal, presque souillé. Une sorte de nausée m'accompagne tandis que je monte jusque chez moi. Je comprends qu'on préfère s'enfermer en soi, qu'on choisisse de ne voir de notre monde que des morceaux choisis, sélectionnés. Notre monde fait mal, nous heurte et nous bouscule. Notre monde est à l'image de ce que la majorité d'entre nous est : résigné, violent, fade et triste, agressif et aseptisé.


Dernière édition par Tureïs le 18.02.09 2:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsih




MessageSujet: Re: Fragment #53 - Un monde à notre image   17.02.09 9:26

Superbe, cette vision s'accroche parfaitement à Maël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #53 - Un monde à notre image   17.02.09 11:42

Ca me parle tellement...

(content de te relire enfin...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #53 - Un monde à notre image   17.02.09 21:45

Moi aussi ! Merci quand même de remplacer "d’u "par du ou d'un !

J'aime beaucou -voire j'adhère à - la vision du début, par contre je laisse la fin pour Maël, le monde n'est pas si mauvais...
Même s'il est vrai que j'ai déjà vu cette scène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #53 - Un monde à notre image   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #53 - Un monde à notre image
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un des plus grand papillon du monde
» Changer notre image de fond en comble.
» Coupe du monde footsmo - Galerie textile
» palmarès 2010
» cailloux..........les gros cailloux de la vie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Maël-
Sauter vers: