AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante

Aller en bas 
AuteurMessage
Procyon

avatar


MessageSujet: Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante   26.02.09 17:19

Mercredi 25 février 2009
à Paris

00h39. Des frissons parcourent mon corps. Quelle idée aussi de regarder des films à suspens à cette heure-ci ! Ce n'est que le début, mais ça m'a l'air captivant. Ce n'est pas un film d'horreur, mais un film intéressant où on se demande toujours ce qui va se passer. Fenêtre sur rue. Ou Vue sur cour. Enfin un truc comme ça. C'est un Hitchcock en tout cas, ça c'est sûr. J'ai les yeux rivés sur l'écran de la télévision. Il regarde par sa fenêtre. La femme en face vie sa vie ; enfin je crois. Et tout à coup la porte s'ouvre dans un bruit sourd. Ma tête s'est tournée, c'est Laura qui rentre. Fulminante. Elle est suivie par un Damien hagard et bien amoché du visage.
« Qu'est-ce qui vous est arrivé ? »
Il a l'arcade ensaglantée et un oeil plus violet que gonflé. Ou inversement.
« On vous a aggressé dans le métro ?
Laura défonce d'un coup de poing la porte de la salle de bain et la referme aussi violemment une fois à l'intérieur. Damien me répond :
« Non, devant le macdo. Simon nous est tombé dessus.
- Ah ouf ! J'ai cru un instant que c'était des gens pas nets qui vous avaient racketté. »
Il reste interdit dans l'entrée de l'appartement. Je l'invite à venir dans la cuicine se passer au moins un peu d'eau sur sa plaie.
« Il n'y a pas été de main morte en tout cas ! » Dis-je en essayant de détendre cette atmosphère pesante. Il n'y a pas un bruit. Enfin si, il y a la musique stressante de ce film. J'ai oublié de mettre sur pause en me levant tout à l'heure.
« J'ai tapé contre le macadam.
- De face ? » Je sens ses dents se serrer dans la machoire que je tiens sous le robinet.
« Je crois que je lui ai cassé le nez.
- Combat de coq quoi ! Très intelligent en somme. Bon allez, ça devrait suffire, ça ne saigne plus. » Je relève sa tête et l'essuie avec un torchon, il continue de se justifier. J'a l'impression d'avoir affaire à un gamin, qu'il faut laver, écouter, voir même engueuler. Je crois que si je n'avais pas été pompier il n'aurait sûrement jamais été question de ce genre de rapport entre lui et moi. Quand même il a au moins quatre, peut-être cinq, ans de plus que moi.
« Il m'a sauté dessus, j'étais dans les bras de ta soeur. J'ai pas calculé ma chute. C'est pas ouvert ?
- Si mais pas très profond, je te conseille quand même d'aller voir ton médecin assez rapidement. Et tiens, voilà pour ton oeil. » Dis-je en lui tendant un sac avec des glaçons et un peu d'eau.
« Ca te fera du bien.
- Tu saurais pas me recoudre vite fait ça ?
- Tu crois que je suis médecin ou quoi ? Je n'ai ni fil, ni aiguille, ni les compétences pour. Mais si tu veux je peux t'emmener aux urgences.
- Non, ça ira alors. Je vais juste mettre un pansement dessus pour ce soir.
- C'est toi qui vois. Bouge pas je vais en chercher un dans la salle de bain. »
Je traîne un peu à quitter la cuisine car je sens bien qu'il essaie de me dire quelque chose.
« Je crois que ta soeur est en colère contre moi.
- Je te dis ça dans un instant.

Oui je crois qu'elle est en colère. A cause de toi je ne sais pas, mais tu la verrais en train d'écraser la serviette de bain entre ses petites main, ça donne pas envie de devenir serviette »
Le silence s'installe à nouveau.
« Qu'est ce qui s'est réelement passé au juste ?
- Simon a dû nous voir ensemble et il a pété un câble, je suppose. Il s'est jeté sur moi, mais ma chute a entraîné ta soeur aussi. Je te jure Alex, s'il y a bien quelque chose qui me met hors de moi, c'est qu'on touche à la personne que j'aime. J'ai laissé la peur et la colère prendre le dessus. Je te jure j'avais pas vu que c'était Simon. J'aurais peut être réagi autrement
- Mouais. Allez vous coucher. Ca ira mieux demain. Et n'oublie pas d'aller voir ton médecin. »

Forcément c'est la fin du film. J'avais bien entendu le coup de feu. Maintenant j'ai l'explication et je ne pourrai plus regarder ce film. Zut. La poisse !


Dernière édition par Procyon le 27.02.09 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sargas

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante   26.02.09 17:53

J'adore ce côté paternel d'Alex. Et tu as merveilleusement retranscrit un des côtés de Damien. C'est un petit garçon encore des fois. Faut juste pas toucher aux gens qui l'entourent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bizarrecemonde.blogg.org/
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante   26.02.09 20:46

J'avoue, quand y a trop de fautes dans un frag, je le lis pas jusqu'au bout. Avant, j'y arrivais, mais là, j'ai pu envie de faire l'effort. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante   27.02.09 14:08

Je ne devais vraiment pas avoir les yeux en face des trous hier parce que c'est vrai qu'il y avait un paquet de fautes, et surtout d'inatention. J'éspère qu'il y en a plus.

:D Content que ce cross te plaise Sargounet ^^ Moi je trouve le dialogue très fluide, c'était un plaisir !! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #184 – Quand le coq chante la poule déchante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Alexandre-
Sauter vers: