AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #80 - Le dijonnais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tureïs

avatar


MessageSujet: Fragment #80 - Le dijonnais   23.03.09 2:36

Dimanche 22 mars 2009
à Paris

Le restaurant est assez intime, la cuisine est délicieuse et l’atmosphère chaleureuse. Des petites lampes à abat-jour rouges illuminent chaque table d’une lumière tamisée. Je suis face à Nicolas et Lilian, le jeune dijonnais. Il a le visage fin et de longs cheveux châtains. Ses yeux marrons dégagent quelque chose de subtil, de l'intelligence mèlée à une grande sensibilité, quelque chose de triste. Il me rappelle vaguement quelqu’un, mais je ne saurais dire qui. Il parle peu et observe beaucoup, ses yeux parlent plus que le reste de son corps. Je sais qu’ils ont déjà couchés ensemble, pourtant ça ne me gêne pas, je suis presque content de ne pas ressentir de jalousie. J’avais peur de devoir me forcer, d’être désagréable, mal aimable ou froid. En réalité, ce qu’on s’imagine est toujours pire que la réalité. Je sens que Nicolas est aussi proche de moi qu’avant, que ce jeune homme ne prend pas ma place dans son cœur, qu’il en occupe une autre, tout simplement. Nicolas est d’ailleurs très prévenant, et se soucie énormément du bien-être de Lilian.
Comme c’est charmant.
On arrive à la fin du repas et je me rends compte que je n’ai pas réellement parlé avec Lilian. Il suit nos différentes conversations avec intérêt, participe quelquefois, mais semble trop timide pour réellement prendre sa place.
J’interromps ma conversation avec Nicolas pour me tourner vers le jeune dijonnais.
- Tu fais quoi dans la vie Lilian ?
- Heu... je suis étudiant en médecine.
- En quelle année ? Donc là t'es en vacance ?
- Heu... en première année, et non, je suis pas en vacances...
Il rougit, comme embarrassé par ma question. Je déteste ce genre de conversation. Je dois faire un effort pour trouver un nouveau sujet sans laisser de blanc, sans montrer la difficulté que j’ai à rebondir.
- D'accord. Dijon doit être une ville vraiment superbe. Je ne sais pas si Nicolas te l'a dit mais je suis à ta disposition toute cette semaine si tu souhaites visiter quelque chose ou bien sortir.
- Oui il m'a dit... Mais je veux pas t'embêter non plus...
Il rougit encore. Le sang lui monte aux joues plus rapidement qu’une pucelle. Si ça m’ennuyait tant que ça je ne t’en reparlerais pas de moi-même. J’attendrais que Nicolas s’en charge.
- Non non ! Tu sais je ne fais pas grand chose de mes journées. Ça sera vraiment avec plaisir.
- Pour moi aussi !
- Cool. Et sinon tu viens faire quoi sur Paris ? Visite touristique, sexuelle, familiale ?
- Hmm, besoin de changer d'air, surtout.
- D'accord.
Aucun humour. Je me ressers un verre de vin en prenant mon temps. Ce jeune homme commence à me fatiguer avec sa pudeur et sa timidité. Ce n’est évident pour personne ce genre de situation. Je porte le verre à mes lèvres pour éviter de devoir reparler. Pour ne pas avoir à chercher quoi dire. Ça ne lui a même pas traversé l’esprit de me demander ce que je fais dans la vie… Évidement une fois que j’aurais répondu rien, on aurait été bien avancé. Mais bon.
- T'as fait quoi de ta journée, toi ?
Merci Nicolas.
- J'ai été déjeuner en terrasse avec Babeth, et après on a tenté de voir la nouvelle expo sur l'Égypte antique au Louvre, mais c'était trop chiant. Du coup on est allé se balader sur les quais.
- Sympa.
- Et vous une fois sortis du lit ?
- Oh, on avait rendez-vous au resto à Montmartre avec un ami.
J’adore. Je m’esclaffe, ravi de cette répartie cinglante et à la fois anodine.
- On prend un dessert ?
- Ouais moi je prends un mi-cuit, vous commandez pour moi, je vais aux toilettes.
Lorsque je reviens, les deux amants sont en pleine conversation. Nous savourons notre dessert avant de repartir chacun de notre côté. Je suis enchanté par cette soirée où j’ai pu nourrir l’objet de mes désirs et son amant pour la modique somme de cent trente cinq euros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaïr

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #80 - Le dijonnais   23.03.09 2:43

Mais quelle saloperie ce mec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #80 - Le dijonnais   23.03.09 20:01

Et voilà comment le monde extérieur voit le Lilian qu'on a vu grandir de loin... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #80 - Le dijonnais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #80 - Le dijonnais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fragment, royaume de neige
» Fragment d'infini
» " Une photographie, c'est un fragment de temps qui ne reviendra pas. "
» Fragment, royaume de neige.
» [Fahy, Warren] Fragment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Maël-
Sauter vers: