AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #82 - Je suis quelqu'un d'épanoui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tureïs

avatar


MessageSujet: Fragment #82 - Je suis quelqu'un d'épanoui   25.03.09 4:23

Mardi 25 mars 2009
à Paris

Le mauvais temps est de retour. Le ciel est couvert, le vent froid et mon humeur d’hier s’est bien vite envolée. J’arrive place de l’hôtel de ville, place de Grève pour les intimes, où la ronde des obstinés tourne toujours consciencieusement.
Je ne le vois pas. Je vais faire le tour de la place, sait-on jamais, « devant la fontaine de l’hôtel de ville » n’a peut-être pas le même sens pour tout le monde.
Je me promène sur la place, l'air de rien. Il n’est pas là. Je m’adosse contre un poteau pour attendre et observe les passants. C’est mon activité préférée : détailler les gens, imaginer leur vie, critiquer leur démarche, examiner leur style vestimentaire. Parfois j’ai de bonnes surprises, comme ce jeune homme élégamment vêtu. Je le suis du regard de manière flagrante, ce qui me vaut un petit sourire de sa part.
Je m’allume une clope et décrète que, si il n’arrive pas avant ma dernière bouffée, il ira se faire foutre. Le vent souffle fort, j’aurais dû me couvrir un peu plus. J’ai été stupide. Une fois de plus. Je me mets en concurrence avec Nicolas, je sais qu’il plait à Lilian et je voudrais lui plaire encore plus. L’être humain est bizarre, étrange, et moi je suis carrément barge. Ce trench Burberry, acheté hier au BHV homme, me protège du vent, mais pas du froid. J’aurais dû mettre un tee-shirt sous mon pull noir.
Bon, je pense que je vais devoir aller à la boutique des Quatre-Vingt Huit seul. Me retrouver face à Maya, la vendeuse, ne m’enchante guère. Son comportement me semble de plus en plus obscur et incompréhensible. Cette fille a de sérieux problèmes.
Ma cigarette est presque finie et aucun signe de Lilian à l’horizon. Décidément, ce jeune homme à tout pour plaire.
Le voilà qui arrive. Il est plus beau de jour que de nuit, la lumière le met en valeur et ses vêtements destroy sont assez plaisants.
- Excuse-moi pour le retard...
- C'est pas grave. Ça te dérange si on passe à une boutique d'antiquités avant d'aller se balader ?
Je l’observe en disant cela et remarque une étrange traînée blanche dans son cou. Je crois que c’est du sperme. Répugnant. Je lui tends un mouchoir en essayant de ne pas imaginer Nicolas en train de le baiser.
- Heu non. J'ai le nez qui coule ?...
- Une trace de sperme dans le cou.
Je détourne mon regard, pour éviter qu’il ne me voie sourire, tandis qu’il prend le mouchoir.
- Oh, ça, mais c'est...
Il s’étrangle et rougit de honte. Il est plutôt sympathique ce petit gars au final.
- Allez, y'a pas mort d'homme. On y va ?
- D'accord...
- Tu vas voir, on va sur l'île Saint Louis, c'est très joli, c'est la partie originelle de Paris, parisii c'est le nom d'une embarcation celtique et le nom de la tribu qui habitait cette île.
- Tu as l'air d'en connaître un rayon toi...
- Pas tellement, j'ai lu ça hier sur Facebook à vrai dire.
- Je suis pas sur Facebook moi.
- Bah ça sert surtout à tuer le temps. T'aime quoi dans la vie Lilian ?
Je pourrais poser cette question pour la forme, mais la réponse m’intéresse réellement. Je me demande ce qu’il a dans les tripes ce Lilian.
- J'aime... je sais pas. La musique. Et toi ?
- Moi j'adore lire à vrai dire, sinon la musique classique aussi ou pop rock j'aime le sport, danser, m'amuser avec mes amis et le sexe bien sûr.
- On dirait que tu as appris cette réplique par coeur, ça fait très profil Facebook !
J’éclate de rire, non seulement sa répartie est drôle, mais elle a le mérite d’être vraie. Je réfléchis quelques instants à la réponse. Je ne voudrais pas limiter nos rapports à quelques banalités.
- C'est peut-être le désir d'avoir l'air parfait, d'accumuler les activités, comme pour dire : regardez à quel point je suis quelqu'un d'épanoui... Je sais pas. J'aime réellement toutes ces choses, mais ma vraie passion reste la littérature.
- Tu t'entendrais bien avec mon frère.
- T'as un frère ? Vous êtes proches ?
- Plus ou moins. Et toi ?
- J'ai un frère et une soeur, avec ma soeur on est assez proche, même si on ne se comprend pas toujours et qu'on n'accepte pas forcément les choix de l'autre. Ma relation avec mon frère est inexistante à vrai dire. Je ne sais même pas où il est.
- C'est triste, non ?
Sa question me gêne, c’est trop personnel. Heureusement nous sommes devant la boutique.
- Je sais pas si c'est triste, on est arrivé.
Maya est assise à son bureau et me sourit alors que j’entre dans sa boutique.
- Bonjour, je viens consulter votre catalogue pour d'autres meubles. Je vous présente Lilian, un ami.
- Vous savez, nous n'avons toujours pas investi dans un véritable catalogue, vous devrez vous contenter de celui de la dernière fois...
- Pas de problème, il fera parfaitement l'affaire, je suis sûr que son apparence n'a rien à voir avec les trésors qu'il présente.
Maya interroge Lilian pour savoir s'ils se connaissent tandis que j’observe le catalogue. Des meubles de toutes les époques défilent devant mes yeux, je ne les imaginais pas posséder un tel stock. Je réussis à arrêter mon choix au bout de vingt minutes. Je réalise que Lilian a dû s’ennuyer ferme pendant ce temps.
- Alors, la dernière fois j'avais réservé : une commode, une table et un secrétaire. Je vais aussi prendre cette table basse, les quatres chaises ici pour aller avec la table et ces deux natures mortes.
- Ça va Lilian ? Excuse-moi, pour me faire pardonner de l'attente on va aller prendre un truc dans un café à saint germain après, ça te va ?
- D'accord, mais t'en fais pas, je m'occupe en regardant tout ce qu'il y a ici...
Ce mec est vraiment adorable.
- Nickel.
Je me retourne vers Maya pour terminer au plus vite et permettre à Lilian de profiter des charmes de Paris.
- Alors on fait comment pour la livraison ? J'aimerais emménager ce week-end, donc si ça vous arrange, je peux envoyer les déménageurs prendre les meubles samedi.
- Pour être honnête, nous ne livrons pas en règle générale. La dernière fois... c'était une exception.
- Ah d'accord, dans ce cas merci, c'est vraiment gentil de votre part. Je vous envoie les déménageurs samedi ?
- Vendredi ?
Bon je vais devoir les prévenir et payer un supplément, mais bon. De tout manière je veux pouvoir dormir chez moi samedi soir.
- D'accord, ils passeront en fin de journée.
- J'accompagnerai peut-être les déménageurs, si vous voulez.
Maya est vraiment surprenante. J’ai presque l’impression que nous sommes sur la même longueur d’onde pour une fois.
- Oui avec plaisir. Je vous dis à vendredi soir alors. Bonne journée.
Je sors avec Lilian et nous prenons la direction de Notre-Dame. J’espère que le reste de l’après-midi sera aussi facile que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #82 - Je suis quelqu'un d'épanoui   25.03.09 22:48

Trop bien ce frag. Je vais quand même lire celui de lilian, parce que je suppose qu'il y a l'autre version, mais celle ci me semble déjà très complète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fragment #82 - Je suis quelqu'un d'épanoui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis quelqu'un qui renait de ses cendres 8D!
» Test : Etes-vous sociable ?
» J'suis cérébrale et j'me soigne pas
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Se sentir exister par rapport à quoi, à qui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Maël-
Sauter vers: