AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #540 – La dissolution des rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Altaïr

avatar


MessageSujet: Fragment #540 – La dissolution des rêves   08.06.09 11:56

Lundi 8 juin 2009
à Paris

Ce qu'il y a d'agaçant avec les rêves, c'est leur nature molle et fragile, comme ces champignons dans lesquels, étant petits, mes frères et moi aimions shooter, provoquant leur immédiate explosion et la libération d'un nuage de spores jaunes. Je me souviens de ces songes dans lesquels m'apparaissait Anubis. Ce rêve récurrent et terrible, face à face avec la peur et ma mort à venir. Anubis, avatar de Sethi. Le labyrinthe, système de mon angoisse. Les rêves peuvent être déchiffrés. Ils n'annoncent rien, comme le disait Elisabeth. Ils renseignent sur les méandres de l'âme. Nathan les décrivait comme des passages entre nos psychés (ou peut-être ai-je rêvé de cela ?). Je ne sais plus. La réalité se tord parfois et l'on ouvre les yeux, on voit le plafond blanc et le rivage des draps sur son torse, un être aimé à côté de soi. Tout n'était qu'un paysage mental, issu de l'inconscient nébuleux. J'ai aussi rêvé, à plusieurs reprises, d'un appartement verdi et chargé d'humidité, où des murs couleur d'algues résonnaient sans cesse, couvrant le réseau invisible de tuyaux plein d'eau. Celui-ci, je ne l'ai jamais résolu, mais il est parti un jour et n'est jamais revenu. De la même manière, le Mal finira-t-il par s'effacer ? Cette ombre qui me traque chaque nuit dans les bois, ce monstre sans forme à l'aura de ténèbres...
« A quoi tu penses ?
- Je fais un rêve bizarre, ces derniers temps. Excuse-moi, ça m'obsède.
- Hmm. »
Il me semble que Lilian n'a jamais aimé plonger en lui-même. Lilian n'est pas un introspectif. Moi, je suis une glace. Je reproduis en moi ce que vous êtes, votre apparence, vos gestes, ce que j'identifie dans votre personnalité. Lilian se connecte au coeur même, il s'accorde aux émotions, aux ressentis. Je ne peux pas devenir lui, et il ne pourra jamais me saisir. Nous sommes imperméables l'un à l'autre, et c'est peut-être ce qui rend nos rapports si solides.
« Tu as trouvé un nouveau boulot ?
- Non. »
Le bruit de mon verre de vin éclate sèchement sur la table du Café des Anges.
« Rachel -tu sais, ma patronne-, elle ne peut pas te prendre. Je suis désolé, je lui ai dit que tu étais dans la merde mais elle m'a fait comprendre qu'avec la crise, c'était déjà bien qu'elle ait pu m'embaucher comme assistant.
- Je me voyais mal tailler des fleurs toute la journée, à vrai dire.
- Sympa pour moi.
- Je ne méprise pas ton job, Lilian...
- Non bien sûr, et puis c'est vrai que servir des hamburgers c'est tellement plus palpitant.
- T'énerve pas, c'est bon.
- Je m'énerve pas, mais je te sens froid avec moi, je sais pas pourquoi.
- Tu aurais pu venir voir Robert pendant qu'il était encore vivant.
- Ah, c'est donc pour ça.
- Je te l'ai dit plusieurs fois. Il était mourant. Tu n'as jamais fait l'effort de venir et maintenant il est parti. Tu ne connaitras jamais ton grand-père et moi je trouve ça malheureux.
- Trouve-toi un job, Julian, ça t'occupera.
- Je cherche.
- On dirait que tes petits rêves ont plus d'importance.
- Ce n'était pas un « petit rêve ». Et oui, ça a de l'importance.
- Les sources d'inspiration de monsieur doivent être respectées, c'est vrai. N'empêche que ton bouquin ils ne l'ont pas accepté, et moi je veux pas qu'on parle de mon frère dans cinquante ans comme on parlait de mon grand-père.
- Tu ne le connaissais pas, Lilian. Tu ne sais pas ce que d'autres pensaient de lui. Il était admiré pour son talent, et craint, aussi. Il a été aimé, beaucoup plus que tu ne peux l'imaginer. Et pour tout le reste, je t'emmerde. »
Lilian sourit. Je l'accompagne. Kokhavah réclame d'aller dans les bras de son tonton, et je la lui tends. Au fond, je sais bien que ce ne sont pas que des rêves.


Dernière édition par Altaïr le 08.06.09 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etoilesdencre.com/
Tureïs

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #540 – La dissolution des rêves   08.06.09 13:14

C'est vraiment moche cette barrière qui semble se glisser entre Lilian et Julian. On dirait qu'ils refusent consciemment de faire l'effort de se comprendre. Réaliste cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Procyon

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #540 – La dissolution des rêves   08.06.09 13:44

Oui, bien dit Turéïs : réaliste. C'est ce que je me suis dis dès le début de ma lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mesarthim

avatar


MessageSujet: Re: Fragment #540 – La dissolution des rêves   08.06.09 19:06

:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment #540 – La dissolution des rêves   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment #540 – La dissolution des rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CEREMONIE DISSOLUTION CNAM/CIECM
» Fragment, royaume de neige
» Cérémonie de dissolution du CNAM
» Fragment d'infini
» " Une photographie, c'est un fragment de temps qui ne reviendra pas. "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Julian-
Sauter vers: