AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Comment participer ?Comment participer ?  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragment #70 - Retour dans les bras de la vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Procyon

avatar


MessageSujet: Fragment #70 - Retour dans les bras de la vie   12.04.08 11:59

Mercredi 9 avril 2008
entre Plombières-lès-Dijon et Dijon

14h12. Une vibration, celle de mon portable sur ma cuisse droite. Le noir de la petite salle se fait moins dense lorsque je sors mon téléphone de ma poche pour lire le message reçu avant que ne commence la correction. C'est Lilian. Nous allons fêter les six mois de Kokhavah ce soir chez Lola. On se retrouve chez lui à 20h00. C'est bon pour moi, alors je lui réponds un simple Ok à ce soir. Je termine ma séance de code et comptabilise deux fautes.
Il me tannait déjà depuis plusieurs semaines pour que je l'accompagne voir la petite. C'est vrai que ça me ferait plaisir mais je ne connais pas personnellement Lola, et je ne me sentirai pas à l'aise de me pointer chez elle. Heureusement ce soir si c'est une petite fête il n'y aura pas que nous et je ne devrai pas sentir cette gêne.
Je me connecte sur meetic, elle est là. Occupée, elle ne peut pas beaucoup discuter. Elle propose un rendez-vous pour la fin de semaine. Je l'accepte aussitôt.
Mademoiselle, je vous verrai donc vendredi à 14h00 place Bossuet.
Il est loin d'être 20h00 mais je suis déjà chez Lilian. J'ai croisé Florian en montant l'escalier, il avait l'air de mauvaise humeur. Lilian m'explique que c'est un peu de sa faute, il est stressé par ses exams qui approchent. Mais ce soir il a décidé de faire une pause et que cette petite soirée lui ferait du bien.
Nous sonnons chez la jeune mère, elle nous ouvre et nous bise chacun notre tour. Il y a du monde. Du bruit aussi, mais pas tant que ça par rapport au nombre de personnes présentes. Nous nous installons dans un coin après avoir pris un verre de jus d'orange. Je ne connais pas grand monde mais je repère rapidement certaines personnes dont j'ai déjà entendu parler. Il y a Théo le nouveau mec de Lola. Il a l'air sympa ; à chaque fois que je le regarde ses yeux sont portés sur la petite qui tourne de mains en mains. Ce faisant, elle se rapproche de nous. Lorsque Lilian l'obtient des mains d'une de ses voisines, son visage s'illumine. Il est on ne peut plus fier d'être tonton. Surtout de cette petite. Il la fait gazouiller, lui chante une berceuse, la tourne dans tous les sens, l'embrasse partout. Il est gaga de cette petiote, c'est trop drôle à voir. Il finit par se tourner vers moi et me demande si je veux la prendre. Le chaud ; il s'est emparé de mois l'instant d'une seconde au moment même où j'ai posé mes mains sur la petite pour l'attraper. Palpitations. Je ne sais pas si elle l'a senti, sûrement pas, il était en moi. Il est monté dans mes joues, monté d'on ne sait où. Comme ce silence qui se fait en moi, je n'entends plus rien autour ; mes yeux dans ses yeux je me sens happé. Il a raison Lilian, elle est particulière cette petite. Et dire que mes bras l'ont sorti du ventre de sa mère. Dire que mes mains ont été les premières à se poser sur son corps. Je me souviens alors de la petite rue sombre, de la nuit qui avait déjà pris place, de cette jeune femme brune qui s'est soudain sentie mal et évanouie, de la scène qui s'est jouée, des secours que j'ai appelé et du temps qui s'est écoulé avant qu'ils n'arrivent. Ce temps à suffit pour que ce petit bout jette plus qu'un œil dehors. J'étais là. Le 9 octobre dernier. À quelques dizaines de mètres du Dionysos. Et je suis là six mois plus tard, avec la même enfant dans les bras. Ses yeux se sont fermés. J'ai peur de l'avoir accaparé, alors je m'empresse de la proposer à ma voisine qui n'attendait que ça.
Je suis troublé. Lilian l'a vu ; et tandis qu'il la regarde s'éloigner, il me demande si ça va. Oui oui, mais ça m'a rappelé le jour de sa naissance, et même si je n'en suis pas le père je me sens lié à cette gamine. C'est bête parce que je ne l'ai jamais revue depuis ce jour-là. Notre tour passé nous voilà libre pour discuter avec nos voisines. De bien jolies voisine cela dit en passant.
Régulièrement mes yeux cherchent la petite. Kokhavah. J'ai toujours bien aimé les enfants mais celle-ci a des étoiles dans les yeux, elle ressemble à Julian et je la sens proche de moi. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fragment #70 - Retour dans les bras de la vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans tes bras vivre l'amour
» Viens dans mes bras
» Dans mes bras mon amour
» Idéfix dans les bras d'Asterix _ PIXI 4237
» Camille Laurens - Dans ces bras là

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etoiles d'Encre :: FRAGMENTS :: Alexandre-
Sauter vers: